Digitalisation : le nouveau dess(e)in de la sécurité privée

 

La digitalisation est un enjeu de taille dans le secteur de la sécurité privée. Clients comme prestataires, doivent prendre en compte les nouvelles solutions disponibles et hâter l’évolution de leur système/solution de sécurité. Allier technologies et sécurité humaine est indispensable à tous les niveaux des exploitations client, afin de performer et garantir une protection efficiente des sites mais aussi des salariés.

 

Digital et Sécurité, une mutation répandue :

En premier lieu, il semble évident d’évoquer le problème de sécurisation des solutions de sécurité. Les objets connectés peuvent être une faille dans le système de sécurité. En effet, facile à hacker, ils sont des potentiels points d’entrée dans votre entreprise. Un sacré risque aux vues du nombre d’objets connectés présents au sein d’un bâtiment : ordinateurs, caméras, alarmes, etc. Shodan est un moteur de recherche spécialisé dans la recherche d’objets connectés à internet. Il peut par exemple repérer les adresses IP des caméras, si le code d’accès n’est pas sécurisé, un hacker pourra facilement s’introduire dans votre système. Il est donc primordial de prendre toutes les précautions possibles afin de protéger votre site ainsi que les données qui y regorgent d’autant plus depuis l’entrée en vigueur du RGPD. Au-delà des questions d’informatisation et de cybersécurité qui concernent globalement tous les secteurs d’activités, la sécurité privée s’appuie désormais sur tout un panel de technologies numériques facilitant et optimisant la protection de votre site.

 

La technologie facilitatrice du pilotage :

A l’heure de la digitalisation et de la montée en puissance des besoins en sécurité, la suite développée par Trackforce se présente aujourd’hui comme un outil indispensable pour une protection optimale. Ce logiciel de pilotage de la prestation – intuitif, complet et en perpétuelle évolution pour répondre à de nouveaux besoins -, garantit une proactivité de la prestation grâce à ses multiples fonctionnalités : reporting, accès aux consignes permanentes et ponctuelles du site, aux plannings, gestion des clefs, des visiteurs, rondes assistées photo/vidéo, communication sécurisée multimodale… Par exemple, le module de Gestion des Visiteurs intégré permet aux agents d’enregistrer les entrées/sorties sur le site directement en ligne. Des fiches d’identification sont configurées et permettent de délivrer un badge aux visiteurs seulement après leur prise en compte réussie des consignes de sécurité. La liste et les statistiques relatives aux visiteurs présents sont accessibles à distance et en temps réel. Couplé à la liste des personnes attendues, à des consignes spécifiques ou encore à des checklists obligatoires, ce module est seulement un exemple de l’optimisation du contrôle d’accès et de la maitrise de la gestion des flux.

 

Des procédés au service des agents de sécurité :

Redéfinir l’industrie de la sécurité, c’est l’objectif que se sont fixés des acteurs de la sécurité privée tel que Genetec. En proposant un système conçu pour tirer profit des technologies en réseau, Genetec se positionne comme un facilitateur du quotidien, optimisant la sécurité des sites mais aussi des personnes y intervenant. Ce système intelligent procure une adaptabilité inégalée centrée sur les besoins de chaque client. Couplé au service de gardiennage, ce dipôle de sécurité voit sa performance décuplée.  En effet, les possibilités d’assister l’agent de sécurité en poste sont innombrables : lecture de plaques d’immatriculation, suivi de véhicule, analyse de l’image, contrôle du trafic, aide à la décision, etc. Cette plateforme a pour but de protéger le quotidien en intervenant sur les différents items des « postes » de sécurité tel que le contrôle d’accès – ouverture des barrières – , la gestion des flux – suivi d’un véhicule par caméra – , gestion des alarmes – mise en évidence de la caméra de la zone en alarme, lutte contre la malveillance – analyse des images  – …

 

 

La robotisation, une approche complémentaire

Le smart data, la robotique et la domotique permettent aujourd’hui d’automatiser de nombreuses missions, singulièrement répétitives ou sans valeur ajoutée. Rondes de sécurité, levée de doute, analyse, reconnaissance faciale, etc. A l’image de la révolution industrielle qui a remplacé l’homme à la machine sur des tâches récurrentes et simplistes, l’émerge des systèmes de télésurveillance puis de télé-vidéosurveillance ont déjà permis de substituer des missions de sécurité sur le terrain par des caméras et des opérateurs à distance. A l’instar, les drones auront un impact sur les missions confiées aux agents. La démocratisation des drones pourrait permettre de remplacer deux agents de sécurité sur une équipe de cinq. L’association agent – drone garantirait d’accroître vigoureusement la sécurité des sites utilisateurs et de leurs employés. Néanmoins, il ne faut pas omettre que l’intelligence artificielle doit être supervisée par l’Homme qui reste indispensable pour assurer la qualité de service.

 

Politique Santé Sécurité au Travail : les EPI connectés

Porté par la question de la prévention et gestion des risques, la santé-sécurité au travail est au cœur des discutions. La cartographie des risques ne cessant de se développer, les métiers d’agents de sécurité sont pleinement touchés par cette problématique. Ces préoccupations trouvent désormais leur réponse notamment dans la digitalisation des EPI. Des nouvelles technologies qui sont en pleine expansion : PTI doté d’un GPS fiable à 5 mètres, Gilet équipé de LED ou de capteurs, lunettes avec caméra intégrée, chaussures de sécurité géolocalisées… En s’appuyant sur la cobotique, – branche émergente de la robotique qui vise à assister les humains, des industriels travaillent à l’élaboration d’équipements connectés afin d’améliorer la sécurité et l’ergonomie de travail sur le terrain. Le projet d’EPI connectés s’inscrit à la fois dans le plan de prévention des entreprises visant à améliorer la sécurité mais aussi dans l’évolution même des métiers avec l’apport croissant du numérique : « Le travailleur du futur sera augmenté. »

 

L’ubérisation de la sécurité privée

La sécurité privée connue pour des process d’achat longs des consultations et appel d’offres, a su inverser la tendance. L’apparition de plateforme digitale, tel que GettGuard, rendant accessible la sécurité à tous, en quelques clics il est désormais possible de commander un agent de sécurité – bien que cette solution ne corresponde pas pour les demandes de gardiennage permanent -. L’expérience digitale permet à l’acheteur de prestation de sécurité d’avoir une expérience rapide, fluide et personnalisée qui répond en tout point aux besoins sécuritaires nécessaires. Cette ubérisation de la sécurité privée, est bien la preuve d’une mutation totale de ce secteur plutôt arriéré jusque-là.

 

 

Depuis quelques années, les entreprises de sécurité privée ont vu leur activité muter complètement avec l’arrivée des technologies, des NTIC, des objets connectés et même de l’intelligence artificielle. Les sociétés de gardiennage qui n’ont pas pris le train en marche, en adaptant leur offre de service et leur modèle économique, ne seront plus capable de répondre aux besoins clients et risquent de perdent leur part de marché. En résumé, la déferlante numérique et la digitalisation n’ont pas fini de redessiner les limites de la sécurité privée.

Vous avez un besoin et souhaitez nous contacter ?