Technologie

Drones & sécurité : on fait le point 

L’usage de drones : quelle réglementation à ce jour ? 

Face aux risques d’attaque qui pèsent sur les sites sensibles (centrale nucléaire, base militaire, voie ferrée, répartiteur électrique, …), une réglementation stricte de l’usage des drones est indispensable. Pour autant, celle-ci reste compliquée à mettre en place : l’immatriculation systématique de tous les drones est difficile à exiger. S’y rajoute la difficulté de détecter les drones illicites et de les neutraliser.

Dans ce sens, depuis juillet, une nouvelle législation exige de devoir déclarer tout drone civil dont le poids dépasse 800 grammes, quand l’immatriculation obligatoire ne s’appliquait jusqu’à présent qu’aux drones professionnels de plus de 25 kgs.  Ces drones devront être équipés de signaux lumineux et sonores pour permettre une meilleure visibilité dans le ciel.  En savoir + 

En France, les drones civils n’ont pas le droit de survoler la ville, les propriétés privées, les lieux destinés à l’aviation ou encore les centrales nucléaires, pour des raisons de sécurité évidentes. Bien qu’il existe des interdictions formelles pour éviter les attaques contre les civils, à travers la définition de zones sensibles, ces mesures restent limitées face à la dangerosité que constitue les drones. En effet, invisibles au-delà de 200 mètres de distance, et indétectables à plus de 10 kms, leur accès aux installations sensibles est matériellement compliqué à empêcher. S’ouvre alors une véritable chasse aux drones illicites.

Comment détecter un drone qui s’approche d’une zone sensible ? Le recours à la radiogonométrie est une possibilité qui permet d’intercepter les émissions radio entre le drone et son pilote. Des radars infrarouges peuvent aussi détecter le drone à 2 kms de distance. S’agissant de la neutralisation des drones illicites, l’aviation civile a interdit le brouillage qui peut être dangereux pour la circulation aérienne, pour autant, des drones anti-drones sont habilités à capturer l’appareil en cas de conduite qui ne respecte pas la réglementation.

Côté drones militaires en France, leur utilisation est prévue pour 2019. Pour éviter tout flou juridique autour de leur usage, il conviendra de mettre en place une règlementation appropriée pour préciser quand, contre qui et où seront autorisées les « frappes » de drones.

 

L’usage de drones professionnels dans la sécurité : qu’est-il possible de faire ?  

La démocratisation des drones n’a pas seulement touché le grand public. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à recourir à ces appareils pour des missions d’inspection de leurs usines (ex : Ford), ou encore pour contrôler l’état de leurs appareils (ex : Airbus). Face à ce phénomène, de nouveaux modèles de drones apparaissent sur le marché pour répondre à des besoins plus particuliers, notamment en matière de surveillance périmétrique.

Lutte contre les incendies, surveillance, secours d’urgence, inspection… De multiples tâches peuvent être facilitées et optimisées en recourant aux drones.

L’acquisition d’un drone autonome ou piloté peut permettre de substituer ou assister le responsable sécurité dans ses missions de surveillance. Dès lors, plus d’angles morts de caméras, les interventions des services de sécurité se font plus rapidement et plus efficacement. Une amélioration qui permet également d’enrichir les compétences des agents, sans pour autant supprimer des emplois.

Aussi, les performances des drones, en constantes évolutions, présentent de nombreux avantages. Capables de voler dans toutes les conditions météorologiques et capables d’atteindre des vitesses particulièrement élevées (jusqu’à 70 kms/heure), les drones peuvent effectuer une levée de doutes sur une situation à risque sans mettre d’agent en danger. Par exemple en cas d’agression armée ou d’incendie, le personnel, hors de danger, peut prendre à distance les mesures adaptées.

Le drone de surveillance peut également être équipé de double caméra thermique, qui permet de déceler les sources de chaleur (départ de feu, boitier électrique en surchauffe…) Le personnel peut alors anticiper et mettre en place des actions pour lutter contre l’incendie. Le drone peut aussi servir d’assistance guidée au personnel sur des sites étendus.

 

Alors, au vu des nombreux avantages évoqués, l’acquisition d’un drone professionnel au service de la sécurité et de la surveillance de votre site, vous y pensez ?

Vous avez un besoin et souhaitez nous contacter ?