Inédit en Europe, un drone est autorisé à voler de façon autonome, sans intervention humaine. La Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) a donné son accord à la société française Azur Drones pour son Skeyetech.  

C’est une révolution dans l’univers des drones, pour la première fois en Europe, un drone automatisé est autorisé à voler sans la supervision d’un télépilote.  Un premier feu vert accordé par la DGAC qui représente un tournant pour l’usage du drone civil professionnel.

C’est Azur Drones, constructeur français, qui a réussi cette prouesse. L’homologation de son drone Skeyetech aura nécessité 18 mois de travail en collaboration avec la DGAC et de nombreux tests pour prouver sa fiabilité.

Comment ça marche ?

Plus besoin de télépilote certifié*, le drone peut être opéré depuis sa station de base, directement par un agent de sécurité.

Imaginez, une alarme géolocalisée se lance sur un site classé Seveso ou un grand entrepôt logistique, l’agent effectue quelques clics et le drone sort de sa base pour effectuer sa ronde et filmer la situation. Plus besoin d’une équipe pour se rendre sur place afin d’effectuer une levée de doute !

A une vitesse de 60 km/h, les drones Skeyetech permettent aussi de réaliser des rondes préprogrammées sur des sites privés, de nuit comme de jour. Une première homologation qui ouvre la voie de nouvelles utilisations professionnelles très attendues par les entreprises de sécurité privée.

*La nouvelle formation de pilotes de drones est obligatoire pour tous les appareils de plus de 800 grammes.

VIDEO. Démonstration du drone autonome Skeyetech

 

Vous avez un besoin et souhaitez nous contacter ?