logo-barre
Espace Agent
Rétrospective

Une année dans le monde de la sécurité privée

2017 fut une année de transition pour la sécurité privée. Loi sur la sécurité publique, externalisation de la conduite des voitures radar, évolution du CQP… Les évènements ont été nombreux et vont impacter le secteur dans les prochaines années.

Janvier 2017 :

Le CNAPS lance sa plateforme de dématérialisation pour les demandes de carte professionnelle, de renouvellement, d’extension et d’autorisations préalables ainsi que les demandes d’autorisation d’entrée en formation. Les candidats peuvent envoyer leurs documents depuis l’interface et suivre l’évolution en temps réel. Les dirigeants et entreprises devraient prochainement avoir accès à ce service.

Février 2017 :  

La loi n° 2017-258 relative à la sécurité publique a été adoptée par le Parlement le 28 février. Elle introduit l’armement des agents de sécurité. Le texte distingue deux catégories : le port d’armes à feu et d’armes non létales. Bien que des conditions devront être précisées à travers des décrets (formation, utilisation, etc..), cette loi est une véritable révolution et risque de changer le visage de la profession.

L’externalisation de la conduite des voitures radar est expérimentée en Normandie. Ce dispositif permet aux entreprises de sécurité privée de conduire ces voitures banalisées. Pour éviter tout débordement, les chauffeurs pourront uniquement conduire les véhicules selon un itinéraire prédéfini. Le tout sous un contrôle strict de l’État.

Mars 2017

À l’initiative de BSL Sécurité et de Patrick Senior, 18 entreprises de sécurité indépendantes se sont associées afin de créer le premier GIE international de sécurité privée, Global Securalliance. Un réseau qui représente 760 millions de chiffre d’affaires et 84 000 agents. Une première dans le secteur.

Avril 2017

Dans son rapport annuel, le CNAPS a annoncé vouloir accroître les contrôles envers les agents et les dirigeants. La police administrative accentuera ainsi sa lutte contre le travail illégal, et sera plus attentive aux services de sécurité interne des grands groupes et aux organismes de formation.

Juin 2017

La formation CQP évolue ! Il est désormais impossible de devenir agent de sécurité grâce à la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Il est maintenant obligatoire de suivre une formation de 175 heures (140 auparavant). Elle se divise en deux parties : un tronc commun de 41 heures et un module spécifique de 134 heures. Alliant théorie et pratique, cette nouvelle version de la formation CQP confirme la volonté de professionnalisation du secteur.

Juillet 2017

Le CQP A3P (Agent Physique de Protection de Personnes) est agréé par le ministère de l’Intérieur. Cette officialisation intervient quelques mois après l’adoption de la loi sur la Sécurité Publique.

Septembre 2017

Les deux syndicats professionnels SNES et USP ont signé conjointement une lettre ouverte alertant des dangers d’une pression tarifaire forte. Ils estiment que “pour faire face aux nouveaux enjeux, pour investir, pour former, pour encadrer, les entreprises doivent être rentables et cesser de séjourner en salle de soins palliatifs en dépendance permanente des aides de l’État. Il faut un nouvel ordre économique dans notre secteur. Il passe par une action collective mature que doivent porter les entrepreneurs de toutes tailles.”

Décembre 2017

Les vides juridiques laissés par la loi sur la Sécurité Publique sont comblés progressivement par le législateur. Le décret 2017-1844 prévoit en effet les conditions d’acquisition, de détention et de conservation des armes par les entreprises privées de sécurité et les prestataires de formation. Par ailleurs, il fixe des conditions de formation pour les personnes bénéficiaires d’un port d’arme individuel et permet l’acquisition d’armes par des organisations internationales.

Vous avez un besoin et souhaitez nous contacter ?