D’après la législation en vigueur, tout employeur doit garantir au mieux la sécurité et la santé de ses salariés. Comment s’assurer que l’on respecte bien le cadre réglementaire ? Petit rappel des obligations qui incombent au chef d’entreprise.

Evaluer les risques pour mieux prévenir

Principe de base du code du travail : l’employeur est responsable de la sécurité de ses salariés et doit tout mettre en œuvre pour éviter les risques, qu’ils soient d’ordres physiques ou psychosociaux.

Selon les secteurs d’activités, les risques sont divers. Notre cœur de métier, la surveillance humaine, réunit de nombreuses problématiques de travail : précarité, externalisation, flexibilité horaire, isolement des salariés … Les risques psychosociaux liés au métier d’agent de sécurité ne se résument pas qu’à travers le stress, la dépression et le burn-out mais peuvent également prendre la forme de troubles de la concentration, du sommeil ou encore engendrer de l’irritabilité, une fatigue importante, de la nervosité. Les situations de travail isolé du métier d’agent de sécurité sont également facteurs de risques physiques : une agression ou un accident peuvent survenir à tout moment…

Réaliser le DUER

C’est à l’employeur de procéder à une évaluation de ces risques : pour l’aider dans cette démarche, celui-ci peut faire appel à son CHSCT s’il en dispose, à un prestataire externe, ou encore à un médecin du travail. Les résultats doivent alors être intégrés dans le Document Unique d’Évaluation des Risques (DUER), auquel tout salarié de l’entreprise peut avoir accès. A noter que le code du travail exige une actualisation annuelle du document pour prendre en compte les éventuelles modifications des conditions de travail des salariés. Tout manquement à ces obligations implique que le dirigeant engage sa responsabilité, sous risque de sanctions. Un risque pourtant pris par environ 30% des entreprises françaises qui ne disposent pas de DUER !

De son côté, le Groupe SGP place la Santé et la Sécurité au Travail au cœur de ses priorités. Pour ce faire, notre Groupe, avec le partenariat du CHSCT, a créé des DUER qui reprennent les risques par secteur d’activité.  Reposant sur cette évaluation des risques, le GROUPE SGP a ainsi mis en place un Système de Management de la Santé et de la Sécurité au Travail (SMSST), grâce à différents outils permettant d’avoir une démarche continue et structurée. Une démarche que nous avons formalisée avec l’obtention de la certification AFNOR OHSAS 18 001 depuis 2016.

Mal assimiler les risques : des conséquences sérieuses pour l’employeur

Un arrêt maladie suite à un accident de travail coûte cher : les coûts indirects qui en découlent (frais de remplacement, éventuelle formation du remplaçant, dépenses pour substituer l’éventuel matériel cassé suite à l’accident…) sont trois à cinq fois plus importants que les coûts directs !

Dès lors, une connaissance imparfaite des risques par le chef d’entreprise peut avoir des conséquences sérieuses sur l’activité de l’entreprise. Par exemple, 70% des entreprises qui ont connu un départ d’incendie ferment définitivement. Un constat alarmant qui pointe l’absence de formation des salariés dans la maîtrise des départs de feu. Tout l’enjeu est donc de sensibiliser le dirigeant sur les risques conséquents auquel il s’expose en ne respectant pas la loi ou les préconisations des différents experts.

Comment agir face aux risques ?

Toute entreprise est exposée à des risques différents, il n’existe donc pas de démarche unique. L’évaluation obligatoire des risques est la première étape pour définir ses besoins et mettre en place une démarche d’action adaptée !

Vous avez un besoin et souhaitez nous contacter ?